UNSS BADMINTON : Résultats de la finale de district

mercredi 12 février 2014
par  C.Bony
popularité : 4%

4 élèves du collège étaient qualifiés pour cette rencontre.

Benjamines

Fiona T se classe 6è

Minimes filles

Alicia G-D se classe 5è

Minimes garçons

Arthur L termine 8è

Gérémy D est champion de district

Bravo à eux


Documents joints

Badminton : finalistes du district

Commentaires

Logo de LucasFaure
mardi 23 juin 2020 à 09h41 - par  LucasFaure

Le badminton est bon pour le corps et l’esprit. Vous n’hésiterez probablement pas à le pratiquer régulièrement ou plus occasionnellement.
Et cela explique sans doute pourquoi c’est le deuxième sport le plus pratiqué au monde. Juste après le football.
Dans le mal, la règle du jeu est simple : marquer plus de points que votre adversaire. Ou vos adversaires, s’ils jouent en double ou dans une équipe mixte.
Bien qu’il faille un peu d’entraînement pour maîtriser le jeu, à moins que vous n’ayez une capacité naturelle de smash, vous vous amusez dès les premiers échanges. Tant que cela ne vous dérange pas de perdre quelques tracts.
En outre, c’est un sport adapté au rythme et au niveau de chacun. Soyons clairs : à un très bon niveau, le badminton est très exigeant, tant sur le plan technique que physique. Mais rien ne vous empêche de le pratiquer tranquillement. Et de progresser. Avant de commencer, rendez-vous sur notre site pour trouver des accessoires adaptés avec ce sport.
Autre bonne nouvelle : il est difficile de trouver une excuse pour manquer une séance. Le badminton se joue en salle, toute l’année. Même dans le Nord, ce n’est pas la pluie qui vous empêchera de vous entraîner.
Enfin, vous pouvez essayer les alternatives : AirBadminton, une variante conçue pour l’extérieur qui peut être jouée sur l’herbe, le sable ou un sol dur. C’est une véritable discipline avec ses règles. Reconnue et encadrée par la Fédération Française de Badminton.
A la fin de l’entraînement, vous êtes essoufflé. A moins que vous ne vous emportiez un peu. Vous êtes aussi de bonne humeur, voire euphorique. Et cela, scientifiquement, peut s’expliquer.
La sensation de bien-être à la fin de la séance est due à la sécrétion d’endorphines. En bref : après 30 à 45 minutes d’effort, à un rythme modéré, le cerveau libère une molécule qui se disperse dans le corps. Et il veut juste faire le bien. On parle de la molécule du bonheur.
Et elle porte bien son nom. Car elle n’a que des effets positifs : réduction du stress, de la fatigue et même de la douleur. Et tout cela, plusieurs heures après l’effort.
Bien sûr, ce n’est pas seulement vrai pour le badminton. C’est vrai pour tous les sports d’endurance. Et c’est bien, le mal est l’un d’entre eux.